Quand un Français crée une école une pâtisserie au Danemark

Non, Frédéric Terrible n’a pas débarqué tout frais de sa Lorraine avec ses gros sabots pour ouvrir une école de pâtisserie au Danemark. Cela fait pas moins de vingt ans que ce pâtissier, chocolatier, confiseur y vit et y exerce.

De l’Australie au Danemark

À l’origine, Frédéric Terrible avait pour projet de partir en Australie après l’obtention de son diplôme et son passage par le service militaire. Mais c’est un premier emploi dans un restaurant au Danemark qui s’offre à lui et il saisit l’opportunité sans regret, d’autant plus que la proximité avec la France lui permet de revenir voir ses proches régulièrement. Une fois au Danemark, il réalise qu’il n’est pas nécessaire d’aller forcément au bout du monde pour découvrir l’exotisme : sur place, il découvre une langue, une culture culinaire, une architecte très différente de ce dont il a l’habitude en France.

Du restaurant à l’école de pâtisserie

Après avoir travaillé longtemps dans des restaurants haut de gamme, Frédéric Terrible veut vivre une nouvelle aventure mais sans quitter son pays d’accueil, qu’il a totalement adopté. Il songe tout d’abord à ouvrir une pâtisserie mais différence de culture oblige, il trouve que les Danois ne sont pas encore prêts à faire honneur à ce type de boutique. Réussira-t-il à faire de l’éclair au chocolat, la pâtisserie préférée des Français, le dessert numéro un au Danemark ? Finalement, il opte pour l’ouverture d’une école de pâtisserie et l’installe dans une zone où vivent de nombreux francophiles et expatriés français, choix stratégique pour faire marcher le bouche à oreille et trouver des amateurs pour écouler ses produits. Dans son école, il enseigne à des groupes d’une dizaine de personnes l’art de faire des macarons, des choux, de la viennoiserie ou encore la bûche de Noël et anime également des ateliers de pâtisserie pour les enfants.

Leave a Comment