Les pâtisseries danoises, que l’on appelle aussi « Danish » se caractérisent par leur pâte multicouche et stratifiée qui n’est autre qu’une variante de la fameuse pâte feuilletée que l’on connait très bien. Ce qui distingue la pâtisserie danoise de la classique pâte feuilletée, c’est la grosse quantité de matières grasses que l’on utilise dans la recette danoise. Les pâtisseries danoises contiennent en effet 40 % de matières grasses. L’autre grande différence, c’est le fait qu’on utilise de la levure lorsqu’on prépare une pâte danoise. C’est d’ailleurs pour cela qu’une fois cuite, elle devient aussi croustillante qu’aérée.

Voici quelques exemples de pâtisseries danoises les plus connues.

Roulés danois à la cannelle

Cinnamon Rolls en Amérique du Nord, Kanelbulle en Suède, Kanelsnegl au Danemark, les roulés à la cannelle est une recette revendiquée par les pays du Nord. Au Danemark, vous en trouvez partout : dans les pâtisseries, les boulangeries et même dans les stations services. Comme son nom l’indique, c’est une recette à base de cannelle et pâte feuilletée à la danoise.

Pecan ou Kringle

Ce sont des viennoiseries à base de pâte feuilletée danoise. Au Danemark, elles sont préparées en forme de bretzel et agrémentés d’amandes et traditionnellement servies pour le thé. Là bas, on les appelle aussi Wienerbroth ou pains viennois.

Pour la petite histoire, les Pecans ont été créés par des pâtissiers autrichiens qui étalaient du beurre entre les couches de pâtes et les laisser reposer quelques heures avant de les enfourner. A un moment donné, les boulangers danois se mirent en grève. Ils ont été alors renvoyés par les propriétaires des boulangeries qui les remplacèrent par des pâtissiers autrichiens. Lorsque les boulangers locaux ont repris leur boulot, ils ont continué à préparer leur pâte comme les pâtissiers autrichiens.

La préparation des Pecans danois demandent beaucoup de travail et peut durer jusqu’à trois jours parce qu’ils sont composés d’une trentaine de fines couches de pâte.