Autrefois, les Danois cuisinaient à partir des produits disponibles dans la région. Sur les côtes, les poissons faisaient partie intégrante des plats traditionnels. Dans les terres, ce sont les légumes et la viande de porc qu’on utilisait beaucoup. Aujourd’hui, beaucoup de ces spécialités sont encore servies dans les restaurants du pays et même à l’étranger. C’est le cas du Smorrebrod qui est considéré comme un plat national. Ce sandwich ouvert peut être préparé et décoré avec une multitude d’ingrédients.

Le smorrebrod, le grand classique du déjeuner danois

De manière générale, les Danois ont trois principaux repas par jour, avec une collation l’après-midi. Le matin, ils prennent un petit déjeuner froid avec un café ou un thé. Le midi, ils prennent un déjeuner froid, souvent un sandwich ouvert, et c’est le soir qu’ils prennent un repas chaud.

Beaucoup de Danois ne mangent pas à la maison le midi. C’est probablement pour cela que leur déjeuner est composé d’un plat froid composé de morceaux de smorrebrods garnis de tranches de viande ou de saucisses ou tout simplement d’œufs durs. Il n’est pas rare qu’on utilise aussi un pâté de foie (le Leverpostej) comme tartinade.

Le Smorrebrod vient de l’expression “smor og brod” qui signifie beurre et pain. Il est préparé à partir d’un rugbrod (pain de seigle) beurré et d’une garniture. Cette dernière se décline à l’infini. On peut utiliser des charcuteries, des morceaux de viande, des poissons, des pâtes à tartiner ou encore du fromage. Les déclinaisons plus élaborées et plus fines de la garniture ont contribué à la renommée internationale de ce plat. Une belle garniture posée sur le pain de seigle beurré et agrémenté de quelques accompagnements peut créer un plat aussi savoureux qu’attrayant visuellement. Comment résister à un smorrebrod composé d’une couche de pâté de foie posée sur le pain de seigle beurré et surmontée d’un tranche de viande salée et d’une gelée de viande?